24/10/15

« Paiement sans contact, Poser, c’est payé »

Décryptages

Depuis quelques temps, l’écosystème bancaire vante les avantages du paiement sans contact. Le Groupement d’Intérêt Economique Carte Bancaire (GIE CB) a lancé en mars dernier une nouvelle campagne nationale focalisée cette fois sur le mobile et rythmée par un slogan porteur : « Poser, c’est payé ».

Retour sur le paiement sans contact et son déploiement en France.

Les paiements sans contact et sans saisie du code PIN sont plafonnés à 20€ en France.

Ces paiements peuvent être effectués via une Carte Bancaire sans contact ou un smartphone NFC(1) équipé d’une solution de paiement mobile sans contact. La Carte Bancaire permet de régler, en sans contact, des montants strictement inférieurs ou égaux au plafond alors que le smartphone offre plus de liberté : si le seuil de paiement sans saisie de PIN est conservé, le mobile offre la possibilité de régler des montants supérieurs à ce seuil grâce à un code personnel nommé « mPIN »(2).

Si vous avez déjà utilisé le paiement sans contact, vous conviendrez de sa simplicité et de la rapidité du procédé.

En effet, les banques y voient un moyen de séduction équilibré par sa praticité et sa sécurité d’usage, mais elles ne sont plus seules : Apple Pay, Android Pay (Google), Samsung Pay, et Orange Cash, lancé nationalement en France il y a quelques jours… En effet, si la Carte Bancaire garantissait aux banques un certain monopole sur le secteur des paiements, le smartphone a ouvert le marché à de nouveaux acteurs.

Quelques chiffres sur le sans contact en France publiés par le GIE CB en août 2015(3) :

  • 33,7 millions de cartes bancaires sans contact sont déployées (plus de 55% du parc)
  • Plus de 320.000 commerçants sont équipés (près de 25% du parc)
  • Plus de 18,1 millions de transactions ont été effectuées dans le mois, représentant un montant cumulé supérieur à 195 M€
  • La valeur moyenne d’un achat sans contact en France est de 10,82€

Il existe un débat autour de la valeur du seuil lié au paiement sans contact : augmenter ce montant diversifierait les possibilités d’utilisation par les clients mais défavoriserait la lutte contre la fraude. Une potentielle piste de solution serait la création d’un seuil sans contact personnalisable par la banque émettrice, ce qui permettrait à chaque acteur de définir son propre seuil en fonction des moyens de paiement sans contact proposés aux clients (carte seule, paiement mobile HCE(4), les deux joints, paiement mobile SIM-centric …). Les Banques seraient ainsi responsabilisées par rapport au ratio usages / fraude du paiement sans contact.

Au niveau des clients au sens large (porteurs et commerçants), la priorité est à l’information et la familiarisation.

Le GIE CB l’a bien compris et accompagne depuis deux ans la démocratisation du sans contact au niveau médiatique : spots publicitaires, site dédié au sujet contenant une section question/réponse très claire, présence sur les réseaux sociaux relayée par les banques et même conférence de presse sur la sécurité de ce moyen de paiement.

Deux obstacles principaux s’influençant mutuellement compliquent le déploiement du sans contact:

  • Son adoption pérenne par les clients finaux (attention aux engouements passagers alimentés par une campagne médiatique)
  • La maintenance du parc au niveau de l’acceptation (autrement dit, chez les commerçants) permet d’intégrer les nouvelles fonctionnalités (paiement sans contact via le mobile…) et cette étape s’avère encore compliquée, voire bloquante.

Finalement, le paiement sans contact apparaît comme un concept mature techniquement, riche d’une variété de supports, de services déclinés et d’applications à développer. Bien que l’écosystème bancaire souhaite doper son déploiement, les clients ont encore besoin d’être accompagnés et surtout informés. Cette étape est incontournable afin de gagner leur confiance. Les bénéfices leur apparaitront dès lors qu’ils testeront le « Posez c’est payé ».

(1) « Near Field Communication » ou communication en champs proche. Cette technologie est adoptée par la majorité des acteurs du paiement sans contact pour la communication entre le support de paiement et les terminaux de paiement électronique.

(2) mPIN pour « Mobile PIN » ou code personnel dédié au téléphone mobile

(3) rapport Déploiement CB du sans contact, Groupement d’Intérêts Economiques CB, août 2015. Données actualisées disponibles ici.

(4) Host Card Emulation ou émulation de carte support en français. HCE est une technologie de paiement mobile sans contact utilisant une carte bancaire émise au préalable pour payer via son mobile en NFC. HCE génère des numéros de cartes à usages unique afin de limiter la fraude.

Retrouvez l’offre de conseil VERTONE du secteur bancaire