19/10/17

Lorsque la musique s’accorde avec le Marketing

Décryptages

La musique a le pouvoir de susciter l’émotion, faire surgir un souvenir, créer une envie. Il n’est donc guère surprenant qu’elle soit essentielle pour bâtir une stratégie marketing client efficace.

Comme le disait Berlioz : « En France, tout le monde adore la musique ». En effet, selon un sondage SOFRES, 84% des Français écoutent de la musique quotidiennement, et 80% la considèrent comme leur passion ou leur plaisir.

La musique, langage de l’émotion, permet ainsi de créer plus de connivence et d’intensité dans les relations humaines.

Il n’est donc pas étonnant qu’elle soit reprise dans le monde de l’entreprise qui utilise cette forme de communication émotionnelle pour s’adresser aux consommateurs.

En effet, la musique, associée à une marque, fédère, aide à mieux mémoriser et améliore la notoriété de cette dernière. Elle permet de renforcer le lien entre la marque et le consommateur via le canal de l’émotion.

Grâce à sa capacité à fédérer encore plus que le sport, de plus en plus de marques investissent dans ce territoire culturel qui rejette de moins en moins l’idée de collaborer avec les marques depuis la crise de l’industrie du disque.

Cette relation, avantageuse pour les deux parties prenantes, donne notamment à l’artiste un moyen non négligeable de gagner en visibilité, voire de lancer sa carrière à l’instar du DJ français Yuksek qui, après avoir signé le remix du tube des années 90 Here comes the Hotstepper pour la publicité d’Evian mettant en scène des bébés dansants en 2013, a pu collaborer avec d’autres enseignes et se faire connaître du grand public.

De son côté, la marque a l’opportunité d’adresser directement le public de l’artiste avec lequel elle collabore. La marque doit ainsi bien choisir la musique et l’artiste pour être certaine de cibler l’audience qu’elle cherche à capter à travers sa collaboration musicale. Toutefois, il peut arriver qu’en choisissant une musique trop célèbre – un riff de Jimi Hendrix restera associé à Jimi Hendrix – le public n’associe pas la musique à la marque, car la musique a supplanté la marque dans la mémoire collective. Une étude réalisée récemment sur une centaine de personnes a prouvé que le titre Come de Jain a marqué les esprits et est devenu un tube grâce à une publicité, mais 75% des personnes testées étaient incapables d’attribuer cette chanson à la publicité de la nouvelle Renault Scenic.

Ce que nous appelons marketing musical apparaît dès lors comme l’ensemble des utilisations de la musique dans la création de l’histoire de la marque, dans les messages publicitaires omnicanaux et dans les lieux de vente.

Par ailleurs, à la différence des autres types de marketing, le marketing musical est reconnu comme une source de plaisir et non ressenti comme une source d’agression.

Après avoir introduit ce pan du marketing sensoriel, VERTONE vous propose d’en savoir un peu plus sur les liens entre la musique et le marketing au travers de trois rendez-vous :

Tra-My LE