Le salon VivaTech s’est terminé la semaine dernière après 3 jours de records. D’abord un record d’affluence (+25% par rapport à l’année dernière), d’espace (inauguration de deux nouveaux halls) et d’innovation (environ 13 000 start-ups tout de même). Pour ceux qui ne connaitraient pas, VivaTech c’est un peu le « CES français », avec un objectif affiché : celui de devenir le grand raout de l’innovation française, européenne et mondiale afin qu’on dise un jour « le CES, c’est un peu VivaTech à l’américaine ».

Pour commencer cette édition, deux thèmes d’actualité étaient à l’honneur. D’abord, celui de la conquête spatiale visant à décrire les derniers objectifs de l’industrie aérospatial avec des invités de marque (Nasa et ArianeGroup notamment). Au programme un nouveau terme : le « Moon-as-a-service » ou comment faire de la lune le 6ème continent grâce aux différents acteurs publics et privés. Ensuite, celui de la révolution liée à l’émergence de l’informatique quantique. Pourquoi ? parce que la Loi de Moore, cette fameuse loi qui prévoit le doublement de la densité des puces électroniques tous les deux ans, devrait s’arrêter en 2030 avec un premier ralentissement dès 2023… Mais pas de panique nous ont dit les experts, en 2025 l’informatique quantique va dépasser l’informatique classique et nous permettre de continuer notre expansion technologique. Ouf.

 

Mais VivaTech, ce n’est pas que des annonces fracassantes sur la migration humaine et l’arrivée du chat de Schrödinger dans nos téléphones portables. VivaTech ce sont aussi des innovations disponibles immédiatement dans les domaines du transport, de la mobilité, de la santé, de la distribution, des médias, des Fintech & Insurtech, de la Smart City, de l’Intelligence Artificielle et de l’innovation au sens large.

L’équipe de reporters VERTONE vous propose son tour d’horizon :

Transport et mobilité

L’un des points à retenir pour cette édition est l’annonce réalisée par Valérie PECRESSE, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités. Après un an de test, la digitalisation des titres de transport se concrétise et à partir de fin septembre 2019, la circulation dans les transports en commun de la région pourra être réalisée uniquement sur mobile.

De nombreuses startups étaient présentes et partageaient pour un grand nombre le même objectif : réinventer la mobilité urbaine en s’appuyant sur les deux tendances :

  • La mobilité durable : développer des solutions de mobilité adaptées aux besoins actuels en tenant compte des impacts sur l’environnement
  • La mobilité comme un service (MaaS) : fusion des outils de billettique et d’information multimodale pour proposer aux clients un service de bout en bout

La Présidente de la Région a d’ailleurs également annoncé le lancement d’un Challenge Innovation par Île-de-France Mobilités, visant à mettre à l’honneur des start-ups améliorant l’information voyageur.

Côté automobile, la tendance servicielle se confirme également. Citroën et Renault ont présenté leurs derniers concept cars, compacts, électriques, connectés, voire parfois autonomes ; ces innovations permettant une alternative au modèle de distribution basé sur la possession du véhicule : la location de courte ou longue durée.

Santé

Les innovations liées à la santé montrent une tendance claire : l’introduction d’une plus large part de préventif afin de personnaliser le parcours de soin et de rendre le patient acteur de sa santé. A ces fins, les nouvelles technologies (data, IA) combinées à une approche clinique sont des leviers de refonte du parcours patient.

On notera le succès de la thérapie digitale pour le traitement des symptômes de dépression et d’anxiété (Happify Health), sur ses résultats cliniques et sur l’engagement de ses utilisateurs (réduction de 30% des symptômes des patients et 40% d’utilisateurs toujours actifs après 12 mois d’utilisation).

On notera également la démocratisation des chatbots pour un accès à de l’information médicale de qualité et pour le soutien des patients en cas de maladie chronique. Vik, chatbot à destination des patients atteints du cancer du sein, permet un suivi de la maladie et du traitement ainsi que des services personnalisés.

Distribution

Cette année les acteurs du luxe, de la mode et de la beauté, très présents sur le salon, exposent leur vision de « l’expérience shopper » de demain : ultra-personnalisée, immersive et… omnicanale !

L’intelligence artificielle, couplée à la réalité augmentée, permet de créer des parcours d’achats digitaux et « sur-mesure ». On retient, par exemple, une « consultation coiffure » 100% virtuelle et vocale (L’Oréal). L’assistant vocal répond à vos questions, vous conseille et vous permet d’essayer en AR des colorations. Ou encore : une « session shopping » sur miroir digital (Kleppierre x H&M). En créant votre avatar, vous essayez les vêtements en stock, et l’écran vous conseillera même sur la coupe !

L’ultra-personnalisation se décline jusqu’au produit final. Lancôme ambitionne de déployer dans ses points de ventes de « mini » lignes de productions automatisées. L’hôtesse, après avoir analysé votre peau grâce à un scanner intelligent qui déterminera votre fond de teint idéal, pourra lancer instantanément la fabrication du produit recommandé !

Enfin, l’expérience d’achat s’automatise pour créer des expériences immersives ne nécessitant pas la présence de vendeurs. Bulgari a présenté la « Machine Dream », qui sera déployée dans les aéroports. Le concept ? Dans un « pop-up » store digital, vous consultez et essayez en AR les collections, personnalisez certains bijoux, scannez votre main pour connaitre votre taille de bague… et même achetez le bijou de vos rêves ! 

Médias

L’innovation est au cœur de la stratégie des acteurs médias avec comme objectif de proposer des solutions et services innovants, en phase avec les nouveaux usages et attentes des utilisateurs. Pour cela, les groupes médias s’entourent des start-ups pour les accompagner dans leurs transformations, à l’image du Groupe TF1, qui depuis janvier 2018, a lancé son propre accélérateur de start-ups à Station F.

 Cette édition Vivatech a mis en lumière 4 grandes tendances dans le secteur :

  • L’utilisation de l’IA pour optimiser les process de fabrication, d’édition, de mise en ligne et d’archivage des contenus
  • Le recours à la réalité augmentée pour proposer des expériences immersives et différenciantes aux téléspectateurs
  • La poursuite du développement de nouveaux formats publicitaires, toujours plus ciblés et ancrés dans l’expérience utilisateur (dual screen, placement des produits dans des contenus éditoriaux …)
  • L’émergence d’un nouveau média pour consommer des contenus : le podcast

Fintech & Insurtech

La France a des idées et on peut compter sur les fintechs et les assurtechs présentes au salon pour nous le prouver. On les retrouve désormais dans tous les domaines : gestion d’épargne, prêt pour les particuliers, financement pour les entreprises, paiement en ligne, monnaies virtuelles, …

Dans les nouveautés des fintechs, il est désormais possible de détecter l’humeur des marchés financiers avec Sesamm qui développe une technologie sur le web des informations utiles aux investisseurs. Côté blockchain Liquidshare a créé une nouvelle plateforme post-marché basée sur les actions des PME européennes créé par un consortium d’acteurs de la finance. 

Enfin, la tendance vers l’assurance à la demande s’accélère avec Leocare qui propose une assurance auto et habitation 100% mobile et qui adapte ses garanties en un clic et Hoggo qui permet aux professionnels de trouver le meilleur contrat pour eux et leurs salariés. Pour être au plus près de l’innovation, certains grands groupe comme Axa n’hésitent pas à créer leur propre startup studio avec Kamet, un incubateur d’innovation technologique au service des assurés.

Smart city

Le nombre de start-ups positionnés sur la Smart City est florissant que ce soit dans le secteur de l’énergie (pour exemple Wattway qui propose une route solaire photovoltaïque capable de capter de l’énergie solaire et de produire de l’électricité localement), dans le domaine de l’alimentation locale (pour exemple Myfood qui propose des serres productives connectées pour favoriser la culture verticale et faciliter la production locale), ou encore dans les transports (pour exemple Kerostin qui propose des solutions de mobilité pour les PMR).

Bien que la Smart city soit présentée comme une vision prometteuse de ce que pourra être notre quotidien dans un futur proche, plusieurs questions doivent être résolues afin de faciliter sa mise en place :

  • Quelle gouvernance des données publiques mais aussi personnelles mettre en place (47% des franciliens ne souhaitent pas que l’on utilise leurs données à des fins de mobilités) ?
  • Comment assurer une convergence des intérêts des parties prenantes (entreprises, collectivités, citoyens) ou à minima un cadre de coopération (à l’instar de l’Agglomération de Versailles et de Waze qui ont signé un partenariat récent) ?
  • Comment garantir que les services proposés seront inclusifs, accessibles à tous, notamment aux plus fragiles et aux illectronistes.

Intelligence artificielle

Pour finir, l’innovation présente sur l’intégralité des secteurs : l’intelligence artificielle.

Bien que toujours présente, la vague hype des chatbots a laissé place à celle du vocal. En effet, pour se différencier des GAFAM, les entreprises se dotent d’assistants vocaux (SNCF, BNP, Citroën…). Elles accordent une importance particulière au ton de la voix, véritable signature invisible des marques.

Par ailleurs, la data, au cœur de l’IA, devient centrale dans le discours de création de valeur martelé par les jeunes pousses de la French Tech. Celles-ci exploitent enfin les mines d’or (Big data & Small data) pour personnaliser l’Expérience client et optimiser le Marketing digital.

Au-delà des solutions, les grands-groupes comme les start-ups se sont attelés à la démystification de l’IA, tant sur ses impacts éthiques que sur son fonctionnement (approche « white box » vs « black-box »).

Cette édition aura ainsi été l’occasion pour l’équipe VERTONE de compléter le panel de start-ups qui viendront pitcher lors de la quinzaine de l’IA, organisée par VERTONE du 24 juin au 5 juillet 2019. A bon entendeur…

Retrouvez l’ensemble des études VERTONE ici. A très vite !

L’équipe VERTONE présente à Viva Tech 2019

Trackback URL: http://vertone.com/tour-dhorizon-des-grandes-tendances-de-vivatech-2019/trackback/