By: admin On: mars 16, 2013 In: Banques Comments: 0

Benoît Tesson, Directeur Général de VERTONE, a animé la conférence organisée par Publinews sur le thème « Le mobile, nouvel avenir de la banque ». Référent sur les problématiques de relation client dans les secteurs de la banque et des télécoms, c’est naturellement que VERTONE s’est positionné sur les réflexions actuelles autour des services de paiement innovants.

 

Le mobile, nouvel avenir de la banque ? Rien n’est moins sûr… S’il est vrai que la plupart des banques proposent déjà un site bancaire mobile ou une application bancaire pour smartphone, les usages de la banque sur le mobile restent peu répandus et rares sont les banques à proposer des solutions de m-payment. Elles sont pourtant convaincues que l’avenir de la relation client passe par le mobile et développent en permanence des services de m-banking de plus en plus innovants et faciles d’utilisation. La plupart des banques préparent aussi leur solution de paiement mobile sans contact en partenariat avec les opérateurs, solutions qui devront prochainement lutter contre l’arrivée sur ce domaine de géants de l’internet comme Google et PayPal.

C’est sur ce type de problématiques que sont venus s’exprimer les participants de la conférence Publinews : banques françaises (grands réseaux traditionnels et banques online), prestataires de services de développement et de sécurité pour m-banking et m-payment.

Le m-banking commence à s’imposer…

Aujourd’hui, la notoriété du m-banking se généralise et les Français commencent à adopter les services bancaires sur mobile. Il existe cependant un paradoxe : seule une faible partie de Français se dit spontanément intéressée par l’usage d’une application bancaire sur mobile, mais dès lors que l’on explicite les fonctionnalités propres au m-banking, la majorité est intéressée. Un important travail de pédagogie est donc nécessaire pour faire connaitre ces services, qui restent des sujets encore très abstraits pour la plupart des personnes.

Les services de m-banking promettent de continuer à évoluer : purement informationnels à l’origine, les nouveaux services bancaires sont de plus en plus organisationnels. Et les pistes de développement du m-banking sont nombreuses : extension des services bancaires disponibles (ouverture de compte, adoption de prêt), exploitation d’autres fonctionnalités des smartphones (capture photo, accéléromètre), intégration de la dimension des réseaux sociaux, publicité sur mobile, etc.

mais l’avenir du m-payment reste incertain

Malgré un champ d’usages possibles aussi large qu’alléchant, allant de l’achat sur site de e-commerce depuis son mobile ou le paiement de proximité de son ticket de bus avec son mobile, le m-payment tarde à s’imposer. Bien que l’essor de l’internet mobile promette une croissance explosive du m-payment à distance, le m-payment de proximité (ou paiement mobile sans contact) cherche encore à résoudre l’épineuse question de son équation économique.

D’une part, il semblerait que la plupart des banques françaises soient dans l’expectative et définissent encore leur stratégie de m-payment en attendant qu’un système économique s’impose. Elles se disent donc prêtes à réagir le moment venu, confiantes dans leur principal atout : la majorité des Français voient les banques comme étant les plus légitimes à proposer des services de m-payment.

D’autre part, les expérimentations actuelles de paiement mobile en France, comme Cityzi à Nice, montrent que le développement industriel de ce moyen de paiement arrive à terme. L’écosystème reste néanmoins complexe, particulièrement dans les stratégies de partenariats entre les banques et opérateurs, et le parcours client ne semble pas être optimal.

L’avenir du m-payment est donc loin d’être tout tracé, d’autant que des modèles alternatifs proposés par Google et PayPal pourraient aussi séduire les consommateurs et commerçants.

Trackback URL: http://vertone.com/vertone-preside-la-conference-publinews/trackback/