18/07/19

Expérience Propulse : Tipstop partage son ressenti à propos de l’édition 2018

Événement

« Bien s’entourer est un enjeu clé dans l’entrepreneuriat »

Candidat à l’édition 2018 du Concours Propulse, Tipstop a remporté le Prix du Public. Ludovic Adel revient sur son expérience entrepreneuriale et nous confie quelle a été sa stratégie pour faire la différence lors du Concours Propulse, mais surtout pour faire grandir sa start-up au quotidien.

Tipstop en quelques mots…

Tipstop est une start-up lancée en 2018 par Ludovic Adel, un social media dédié aux paris sportifs qui fluidifie le partage d’informations et certifie les performances de ses membres sur le long terme. Cette plateforme interactive offre une solution gratuite de partage de pronostics et d’analyses certifiées entre amateurs de paris et experts passionnés. 9 sports sont représentés sur la plateforme (Football, Rugby, Tennis, Basket, Handball, Volley, Hockey, Rugby à 13 et Football US) pour plus de 350 compétitions.

Quels ont été pour vous les principaux challenges auxquels vous avez dû faire face pour le lancement de Tipstop ?

Je dirais passer d’une idée à un projet concret. La recherche de partenaires prestataires est également délicate, et puis le financement bien évidemment. Par rapport aux partenariats, la difficulté est plus de trouver le bon partenaire de confiance que de trouver un partenaire en soi.

Qu’est ce qui caractérise selon vous l’état d’esprit entrepreneurial ?

Anticipation, anticipation, anticipation ! C’est le maitre mot. L’entrepreneuriat c’est un marathon mais rempli de sprints. Parfois il y a des temps morts car vous êtes tributaire de quelqu’un ou de quelque chose, et vous vous trouvez dans l’incapacité d’avancer. C’est frustrant mais il faut en profiter pour prendre le temps de se poser pour réfléchir à plus long terme, ou trouver d’autres projets annexes à votre start-up. Des projets sur lesquels vous pouvez vous lancer en parallèle comme par exemple des missions de conseil. Souvent les gens vous disent qu’il faut être à fond dans votre projet, c’est vrai mais il faut aussi parfois trouver d’autres missions qui vous permettent de rester actif. Ces missions permettent de combler les moments creux dans votre emploi du temps et peuvent aussi vous aider financièrement.

Quelles sont les réalisations dont vous êtes le plus fier ?

Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir sorti une V1 qui pouvait être améliorée bien sûr mais qui représentait beaucoup de travail et qui tenait déjà bien la route sur le plan technique. Et tout ça sans expérience préalable de gestion de projets techniques. Ensuite, je dirais le fait d’avoir réussi à embarquer juste après dans l’aventure un technicien qui est devenu mon associé alors que ça s’annonçait difficile d’en recruter un en début de projet. Avant j’ai dû me débrouiller, faire du démarchage, rencontrer des gens…

start-up propulse tipstop
La plateforme Tipstop

Vous dites que vous faisiez du démarchage : comment avez-vous procédé ?

J’ai essentiellement contacté sur LinkedIn. J’ai aussi testé Shapr, qui est un peu le tinder professionnel… !

Pouvez-vous décrire l’esprit du concours Propulse avec vos propres mots ?

Pour moi, le concours Propulse (parmi d’autres concours) c’est avant tout un gage de qualité apporté par la marque Vertone. C’est une garantie, l’idée d’obtenir un gage de confiance comme le permettrait un label. Ensuite c’est le challenge, bien évidemment ! Et puis bien sûr la composition du jury qui était assez qualitative.

Quelle stratégie avez-vous adopté pour vous démarquer des autres start-ups candidates du concours ?

Alors déjà grâce au secteur : il y a peu d’innovation dans ce secteur et il est souvent source de suspicions. L’avantage c’est que cela nous a permis de susciter une certaine curiosité. Ensuite, pour gagner le prix du public, notre force a été de savoir mobiliser notre communauté, notre réseau autour de notre projet.

Comment avez-vous vécu votre pitch ?

C’était la première fois qu’on pitchait notre projet, je m’en souviens. Ça s’est très bien passé car personnellement je suis quelqu’un d’assez détendu. Et puis quand vous avez passé 2 ans sur un projet, personne ne le connait mieux que vous. Cela devient naturel d’en parler.

Et comment votre projet a-t-il été accueilli par le jury ?

Le jury a été très réceptif. D’ailleurs ce que je pourrais donner comme conseil, c’est que lorsqu’il y a un premier tour de table et que les membres du jury se présentent, c’est important de retenir leur poste et leurs missions. Grâce à cela lorsque j’ai parlé de Tipstop, j’ai pu illustrer avec des exemples appliqués au retail qui permettaient aux membres du jury de mieux comprendre notre activité dans des contextes qu’ils maitrisaient. Il faut adopter un langage qui correspond à l’interlocuteur auquel on s’adresse, c’est vraiment clé !

Auriez-vous des tips justement pour les futurs participants au concours ?

En plus du conseil déjà donné précédemment (être attentif lors du tour de table), il faut bien préparer son pitch pour embarquer les gens et penser aussi à une stratégie, notamment pour les prix décernés par le public.

Depuis 1 an, que s’est-il passé du côté de Tipstop ?

On a mis en ligne Tipstop, bien évidemment ! Et puis j’ai un associé tech que je n’avais pas avant et pour le recrutement duquel le lot du concours m’a aidé, ainsi que d’autres fonds levés par la suite.

A la rentrée, on va déployer les applications mobiles. C’est là qu’on activera véritablement notre communication. On ne l’avait pas véritablement fait jusqu’à maintenant car on estimait qu’il manquait de grosses briques sur le produit et surtout les applis mobiles alors que 80% de notre trafic est réalisé sur mobile. On souhaite communiquer sur le produit une fois qu’on sera sûrs qu’il est accessible pour les utilisateurs avec un niveau de qualité de service et de satisfaction client suffisant. On mise énormément sur la communication organique.

Enfin, on compte désormais 15000 membres.

Pour conclure, 3 conseils à donner à une start-up qui souhaite se lancer ?

Le premier je dirais bien s’entourer, ne pas y aller tout seul. Bien s’entourer pas seulement parce que vous vous entendez bien avec les personnes mais parce qu’il y a une véritable complémentarité d’un point de vue compétence. Une entente sur le plan professionnel mais aussi humain. Quand vous êtes tout seul, vous n’êtes jamais surpris. Si vous n’avancez pas personne ne fera avancer les choses pour vous. Or le fait d’être surpris, ça fait un bien fou ! Quand quelqu’un avance sur votre projet pour vous… Et puis bien sûr ça rassure les investisseurs.

Ensuite, faites bien attention à votre cashburn. Plus vous dépensez rapidement plus vous prenez de risques et moins vous avez de chances de pouvoir vous retourner si vous avez un souci. L’aspect gestion est clé. Enfin, anticipation et proactivité, toujours… !


Ca vous intéresse ? Candidatez au concours VERTONE Propulse !

Entretien avec Ludovic Adel, Co-founder & CEO de Tipstop, réalisé par Charlène Delcourt, Consultante VERTONE