20/12/19

5 questions pour répondre aux enjeux de la Silver Economy

Décryptages

Le 25 novembre 2019, notre équipe participait au salon Silver Economy Expo à Paris. Le premier temps fort était rythmé par les interventions des acteurs de la Silver Economy, qui ont passé en revue quelques questions liées au grand âge.

comment justifier le renforcement des innovations technologiques et numériques dans les établissements et services pour personnes âgées ?

L’un des premiers enjeux est celui du renforcement de la présence des innovations technologiques et numériques dans les établissements et services pour personnes âgées. L’essentiel est de « travailler avec les professionnels en leur expliquant que la technologie ne les remplacera pas : c’est un tiers entre le soignant et le senior » rappelle Isabelle Dufour, Déléguée Générale chez Gérond’If.

Comment mieux adapter les logements au vieillissement de la population ?

L’adaptation des logements au vieillissement de la population a été évoqué par Jean-Philippe Arnoux, directeur de l’Autonomie chez Saint-Gobain : « Le logement des personnes de plus de 65 ans crée 12 000 décès par an et coûte 2 Mds€ à la collectivité, essentiellement à cause des chutes », indique-t-il. En conséquence, il exprime des exigences sur les logements à mettre en place dans cinq domaines :

  • L’adaptabilité des logements : en définir un diagnostic, pour toute transaction immobilière
  • L’adaptation des logements : créer un label pour que l’adaptation soit réalisée par des professionnels labellisés, avec un diagnostic d’adaptabilité mené par des ergothérapeutes
  • L’aide au financement : vérifier l’utilité des investissements dans l’adaptation au logement
  • La contemporanéité du versement des aides : prévoir des sanctions dans le cas contraire
  • La vie au domicile : proposer des aides techniques au personnel d’intervention

Ces exigences commencent à trouver leurs réponses : la CNAM finance des aides techniques pour sécuriser et adapter le logement ; et un pôle Vivalab a été mis en place en 2019, pour financer les aides aux seniors afin qu’ils puissent garder leur autonomie, notamment via l’adaptation de leur logement.

Technologies et personnes âgées : quelles règles éthiques et juridiques ?

Ces nouveaux enjeux de la gestion de la vieillesse impliquent de mettre en place de nouvelles règles éthiques et juridiques. Par exemple, pour des raisons éthiques, il n’est pas envisageable d’installer des caméras dans des EHPAD pour suivre et prévenir la maltraitance des personnes âgées ; mais des solutions doivent être trouvées pour répondre à ce problème. Dans un autre domaine, les bracelets de géolocalisation permettent de retrouver les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer : ce type de solutions est promesse à la fois de sécurité et de liberté.

Comment construire la Silver economy sur les Territoires ?

Un dialogue doit être ouvert entre les offreurs de services et les acteurs institutionnels pour assurer le bon recours aux services aux personnes âgées, et une réponse adaptée aux besoins des usagers et des territoires. Par exemple, l’aide aux personnes âgées très isolées, installées dans des maisons de campagne éloignées des bourgs, est un enjeu majeur des territoires : il faut améliorer l’attractivité des métiers de l’aide à domicile, en soulignant la création d’emplois dans des zones peu peuplées.

Nicolas Menet, directeur général de la Silver Valley, rappelle l’importance des pôles de réflexion sur le sujet de la gestion du grand âge. Ils peuvent être mis en place pour permettre aux acteurs de partager leurs méthodes et travailler conjointement sur la gestion de l’innovation au plus près de la demande des territoires et des usagers. Ainsi, dans l’OpenLab, 9 000 seniors participent aux actions de la Silver Valley, qui permettent de répondre au mieux aux besoins spécifiques de chaque territoire.

Quel rôle pour La Poste et la Caisse des Dépôts, acteurs structurants pour la Filière ?

La Caisse des Dépôts et La Poste confirment leur volonté de s’impliquer davantage dans la Silver Economy, notamment grâce à leur projet de rapprochement en 2020 pour organiser de grands chantiers industriels de services pour les Français et les territoires.

Delphine Mallet, directrice des services Silver Economy de La Poste, rappelle les trois missions pour les seniors que s’est fixé le groupe :

  • Être opérateur de services pour les plus fragiles (livraison de repas, visites de lien social…)
  • Être acteur des territoires en y renouvelant sa présence et en améliorant la prévention
  • Être un distributeur des solutions du bien vieillir

Laure de la Bretèche, directrice de la Caisse des Dépôts et Consignation, réaffirme le souhait de former une agence de conception des stratégies du vieillissement. La CDC a ainsi contribué au rapport Libault sur la concertation du grand âge. Elle est en contact régulier avec le gouvernement, et soutient les efforts d’innovation et de renforcement de l’attractivité des métiers dans les EHPAD.

CONCLUSION

Luc Broussy, président de France Silver Eco, conclue que « la Smart City doit être la Silver City : le logement adapté doit l’être dans une ville adaptée aux besoins des seniors ». En outre, les assureurs, assisteurs et mutuelles doivent joindre leurs efforts pour réfléchir au financement d’une protection sociale complémentaire pour les seniors.

Marie-Anne Montchamp, présidente de la CNSA, prévoit des rencontres avec les treize « Silver Régions » : « Le but est de monter, dans chaque région et avec les acteurs de chaque territoire, un comité de filières avec des objectifs fixés pour mieux mettre en résonance l’offre et la demande. »

La structuration de la Silver Economy est donc en marche à tous les niveaux, et nécessite la participation de tous les acteurs pour répondre au mieux aux besoins des seniors.

Article rédigé par Johanna KUPERMINC